Foire aux questions

Qu'est-ce que le Programme d'apprentissage mixte?

Le Programme d'apprentissage mixte (PAM) repose sur un partenariat entre l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) et le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT). Dans le cadre du PAM, l’AFPC, le SCT, et les autres syndicats travaillent ensemble pour concevoir, élaborer et offrir des activités d’apprentissage qui permettent d’améliorer les relations de travail et la compréhension des rôles du syndicat et de la direction dans le milieu de travail.

Les activités d’apprentissage – ou ateliers – du PAM durent habituellement d’un à deux jours. Ils portent sur des sujets à l’égard desquels l’employeur n’est pas déjà légalement tenu d’offrir de la formation et pour lesquels les deux parties souhaitent améliorer la compréhension et favoriser le dialogue.

La cogestion et la cofacilitation sont des aspects uniques du PAM. Ce programme est dirigé par un comité directeur mixte composé de représentants et de représentantes du syndicat et de l’employeur. Le PAM est cogéré au quotidien par un codirecteur ou codirectrice de l’AFPC et un codirecteur du SCT et la plupart des rôles dans le Programme sont exercés à la fois par un représentant du syndicat et un représentant de l’employeur. De plus, chaque atelier est cofacilité par une équipe de deux facilitateurs ou facilitatrices s’étant portés volontaires.

Comment le PAM a-t-il été établi?

Le Programme est issu des négociations collectives. En 2001, dans le cadre du règlement des conventions collectives signées cette année-là, l’AFPC et le SCT ont convenu d’établir un programme d’apprentissage mixte pour les membres de l’AFPC de l’administration publique centrale et leurs gestionnaires. Dans les négociations collectives de 2004, de 2008, et de 2011 l’engagement à l’égard du PAM a été renouvelé. Depuis la création du PAM, plus de huit millions de dollars ont été accordés pour financer des activités d’apprentissage conçues et offertes conjointement par le syndicat et l’employeur. Ce projet pilote représente la première fois que syndicat et employeur ont convenu, lors de négociations contractuelles, de tenir des activités d'apprentissage mixtes afin d'améliorer les relations syndicales-patronales dans la fonction publique.

Qui peut y participer?

Tout le personnel syndiqué de l'administration publique centrale est admissible aux ateliers du PAM depuis la dernière ronde de négociations collectives en 2011.

Qu’est-ce qu’un atelier?

Les activités d’apprentissage du PAM sont conçues comme des ateliers plutôt que des cours. On définit généralement les ateliers comme étant centrés sur un seul thème, offrant une expérience de travail pratique, et étant de courte durée. Les ateliers sont conçus en suivant les principes de l’apprentissage expérientiel et de l’éducation populaire. En plus de permettre aux membres de l’AFPC et à leurs gestionnaires d’acquérir des connaissances sur le sujet abordé, chaque atelier donne une occasion aux deux parties d’engager un dialogue qui favorise de meilleures relations de travail.

Quels sujets sont abordés?

Les ateliers du PAM abordent sept sujets : la compréhension de la convention collective, les consultations syndicales-patronales, la création d'un milieu de travail exempt de harcèlement, l'équité en matière d'emploi, l'obligation de prendre des mesures d'adaptation, le respect des différences et la lutte contre la discrimination et la santé mentale au travail.

Comment les ateliers sont-ils planifiés?

Le PAM ne planifie pas les ateliers. Il répond plutôt aux demandes qui lui sont adressées pour tenir un atelier dans un lieu de travail. Pour demander un atelier, un représentant du syndicat et un représentant de la direction à n’importe quel échelon soumettent conjointement une demande d’atelier par l’entremise du site Web du PAM. Une fois approuvé par le PAM, l’atelier est annoncé dans le calendrier du PAM.

Qu’est-ce qu'un partenariat stratégique?

Un partenariat stratégique est une entente entre le PAM, un ministère ou une agence et un élément, une section locale de l’AFPC ou un autre agent négociateur visant la prestation d’un nombre déterminé d’ateliers échelonnés sur une période précise. L’entente est rédigée dans un protocole d’entente (PE) qui dresse la liste des responsabilités de chaque partie. On s’attend à ce que les ateliers offerts en vertu d’un PE soient facilités par les facilitateurs (FAC) du ministère ou de l’agence du PE. Souvent, ces FAC sont également disponibles pour faciliter d’autres ateliers offerts dans la communauté du PAM.